Votre parti

Nos idées

Nos évènements

Les femmes et les retraites

Campagne

Les femmes et les retraites

Cette année, le PSE Femmes a lancé la campagne « Les femmes et les retraites ». 

Pourquoi cette campagne?

 

La population européenne vieillit mais les perspectives de la retraite diffèrent pour les hommes et les femmes.

Les femmes sont lésées du fait de leur contribution à la société. Pour des raisons sur lesquelles elles n’ont aucune prise, par exemple l’écart salarial ou la prise en charge d’enfants et de personnes âgées, et parce qu’elles travaillent dans des secteurs précaires et sous-évalués, les femmes perçoivent trop souvent des pensions qui dépassent à peine le minimum vital.

Le rapport de l’OCDE « Panorama des pensions » pour l’année 2009, ainsi que le rapport sur la pauvreté féminine de l’eurodéputée roumaine Rovana Plumb étaient cette analyse.

L’action du PSE

Le PSE Femmes fait pression sur les responsables politiques européens pour qu’ils tentent de trouver une solution à ce problème. La présidente Zita Gurmai a rencontré à plusieurs occasions Viviane Reding (Commissaire européenne en charge de la justice, des droits fondamentaux et de la citoyenneté) ainsi que des Ministres européens en charge des politiques sociales et d’égalité entre les hommes et les femmes.

Afin de sensibiliser au creusement de l’écart des revenus de retraite entre les hommes et les femmes, le PSE Femmes et la FEPS ont placé ce thème au centre du séminaire qu’ils ont organisé conjointement le 28 février et le 1er mars, intitulé «**Vers une nouvelle pensée progressiste sur le genre, l'émancipation et le féminisme».

Les revendications du PSE

  1. Une évaluation d’impact par genre – cette évaluation devrait être menée par la Commission européenne avant qu’elle ne prépare son livre blanc sur les retraites (document contenant des propositions d’action pour l’Union européenne dans le domaine des retraites). Une évaluation d’impact par genre permettrait de clarifier les différences qui existent entre les revenus de retraite des hommes et des femmes dans l’ensemble de l’UE. Le livre blanc sur les retraites pourrait ensuite proposer des mesures visant à réduire ces écarts.
  2. Des crédits de prise en charge (career care-credits)– des crédits de prise en charge permettraient aux femmes et aux hommes qui choisissent d’interrompre leur carrière ou de travailler à temps partiel pour prendre en charge des enfants ou des proches de percevoir des prestations de retraite. Toutefois, ces crédits ne doivent pas dissuader les femmes d’exercer un travail rémunéré ni favoriser la création d’un système dans lequel la prise en charge de personnes dépendantes par les femmes « se substituerait à » l’État-providence. Ce concept ainsi que ses répercussions potentielles doivent aussi être abordés dans le livre blanc de la Commission
  3. Une stratégie spécifique visant à permettre aux femmes de plus de 65 ans de rester sur le marché du travail – Le relèvement de l’âge légal de la retraite est quelque peu paradoxal dans la mesure où de nombreuses femmes de plus de 50 ans ont des difficultés à trouver ou à conserver un emploi en raison de la discrimination directe dont elles font l’objet à cause de leur âge. L’UE devrait prévoir dans sa stratégie l’allocation de fonds spécifiques à la formation professionnelle des travailleuses âgées.
Do you like this page?